François Bayrou à Bercy

Publié le par Amélie

Curieuse de voir les candidats à l'oeuvre, je me suis rendue avec mon pôpa au meeting de François Bayrou à Bercy, mercredi 19 avril.

C'est toujours intéressant de voir un candidat, que l'on ne soutient pas forcément, à l'oeuvre, d'être un simple spectateur au milieu des fans.

Nous somems arrivés à 19h45, et déjà premier point : Bercy était plein comme un oeuf, et même la fosse !  Deuxième point : il faut bien le reconnaître, la foule était beaucoup plus diversifiée que lors d'un meeting de Sarkozy. Surtout au niveau des tranches d'âge, il était très difficile de donner un âge moyen de la foule, ça allait à vue de nez de 16 à 60 ans. Niveau sociologique, même si les Black-Beur n'étaient pas franchement en majorité, ils restaient plus nombreux qu'à la Porte de Versailles en janiver. Des étudiants, des jeunes bobo-écolo, des couples versaillais, des profs, des cadres en cravate... une population pas forcément défavorisée, mais tout de même assez variée.

Nous avons réussi à trouver deux petites places dans un escalier, rien n'avait encore commencé. 10 minutes plus tard, des vigiles parcourent notre escalier en intimant de laisser un passage, suivis d'une meute de journalistes se précipitant en haut de la salle.... Et oui, Bayrou est arrivé par notre escalier ! D'où un serrage de main rapide avec lui et une photo en gros plan. Bon, c'est très proche du peuple, et j'ai trouvé cette arrivée un peu dangereuse pour le peuple justement, propre aux bousculades.



Bayrou a ensuite enchaîné avec une traversée de la fosse enthousiasmé. D'ailleurs, étrange ou pas, mais l'ambiance de ce Bercy m'a fait penser à l'ambiance d'un concert des Enfoirés.

Bref, Bayrou arrive sur scène, place aux choses sérieuses.
Il faut le dire aussi, il y a eu quelques coups de mou durant son heure 1/2 demi de discours, contrairement à ceux de Sarko où l'on est suspendus jusqu'au bout. Mais on le sait que ce n'est pas là où il est le plus fort.

Niveau discours, il commence comme les autres : pourquoi moi je suis le meilleur, pourquoi moi je peux changer les choses, pourquoi les autres sont nuls. Et même quelques traits d'humour de temps en temps.

Au niveau du discours concret, j'ai eu un peu de mal niveau économie, ce n'était pas parfois des plus pédagogiques. En revanche, j'ai beaucoup aimé ses passages sur l'Europe, l'éducation, l'écologie, ses propositions m'ont interpellées. Il a montré un minimum de poigne tout en sachant rester proche du public. Il a également ponctué son discours de quelques citations littéraires, de Camus en autres, pour monter que lui, au moins, était un minimum cultivé (contrairement à d'autres, regardez à droite.

Bref, un personnage qui a beacuoup évolué depuis 2002, et pris pas mal d'assurance. Cela lui suffira-t-il pour accéder au second tour ? Il me semble que c'est encore un peu prématuré. Verdict dans moins de 24 heures.

Publié dans Danses avec l'actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article