Trop maigre pour défiler.

Publié le par Amélie

Une polémique a enflé ces dernières semaines dans le monde de la mode. La Fashion Week de Madrid a en effet interdit aux mannequins de moins de 18 d'indice de masse corporelle (56 kl pour 1,75m par exemple) de défiler, pour lutter contre l'anorexie chez les ados.

Personellement, cette mesure ne me fais ni chaud ni froid. Aujourd'hui, les mannequins sont loin d'avoir l'aura des années 80, et ne sont plus les grandes stars. Ensuite, dans les 60's, les mannequins étaient tout aussi maigres. Les teens sombrant dans l'anorexie ont avant tout des problèmes personnelles, qui peut il est vrai, ressortir avec une idôlatrie d'une star. Mais leurs stars ne sont plus les Top-Models.

Ce qui m'a fait rire, ce sont plutôt les réactions du monde de la mode : "Mais nooon, il n'y a jamais eu d'anorexie chez nous". "On veut tout sur le même moule", "Madrid a fait ça pour attirer les regards sur sa Fashion W<eek dont tout le monde se fout" (note : c'est peut-être vrai). "Toutes les filles sont naturellement minces chez nous". "On ne prône pas le culte de la maigreur..." Blablabla.


Et puis il y a quand même certains créateurs qui avouent du bout des lèvres que, oui, plus une mannequin est grande et maigre, mieux elle valorisera le vêtement. Certains photograpes chuchottent entre deux portes que, oui, l'objectif donne 5 kg, et qu'il faut donc des filles plus maigres pour compenser. Ou certaines agences de mannequins qui  assument le fait que toutes leur modèles doivent se mettrent au régime (alors qu'elles sont déjà hyper mince) pendant les Fashion Week, ça fait parti du boulot.

Bref, pour la plupart, nous avons surtout droit à de bons discours hypocrites. Rien ne doit entâcher le monde de la mode. C'est sexy, glamour, sans maladie ou comportement dangereux. Alors que, c'est évident, le culte de la minceur y est archi-présent, sans considération pour ces filles rêvant de paillettes, à qui l'on demande juste d'assurer. The show must go one.

Autre hypocrisie dans cette histoire, c'est bien la focalisation sur les mannequins. Comme dit plus haut, les ados ne rêvent plus sur les stars des podims, mais plus sur
Nicole Ritchie, Keira Knightley ou autre Lindsay Lohan. Personne ne les interdit de tourner, alors que visiblement leur IMC doivent bien avoir dépassé le seuil du médicalement acceptable.

Publié dans Danses avec l'actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article