Jour de tournage II.

Publié le par Amélie

La fatigue était à l'honneur au début de ce deuxième jour de tournage, samedi dernier. Nous avions tourné jeudi de 9h à minuit, le lendemin journée de boulot classique, et rebelotte dès le lendemain, 9h-minuit. Et après on dit que l'on manque de motivation... Enfin...

Ce deuxième jour de tournage fut le plus riche musicalement parlant. Beaucoup de beaux moments, des découvertes, deux bons coups de coeur.... Bref, beaucoup de très jolies choses pour mes oreillles.

On commence avec le fou furieux Philippe Katerine et son "Louxor". Vous savez : "Et je coupe le sonnnnnn !". Une pure folie. des costumes trop délirants. Un des artistes dont j'étais chargé, Sympa et sans problème.

Sarah Slean : nana hyper jolie et sans chichi. Un album rock tim-burtonnien, mais sur scène, c'est uniquement piano-voix. J'aime beaucoup.

Elle enchaîne avce un bon duo, même si ce ne fut pas le meilleur de la soirée, avec les Razorlight pour "Play with fire".

Vincent Delerm. Belle surprise. Sa chanson est toute mignonne, mais surtout c'est la première fois que je le voyais sur scène avec guitare-basse-batterie. Et ça rend pas mal du tout !

Il revient avec Franck Monnet pour une reprise de "Si maman si". Pas forcément terrible.

Fabien Cahen et son "C'est beau la vie". Chanson insortable de la tête une fois que vous l'avez entendu. Ex de Zazie. Très déprimé.

Et le meilleur pour la fin : les Razorlight enfin seuls pour leur chanson "In the morning". Super pêchu, super entraînant. Un leader Johnny qui a un charisme de fou (et plutôt jeune en plus, 22-23 ans), un batteur surdéchaîné. Coup de coeur !! C'était aussi un groupe d'ont j'avais la charge. Très bonne surprise. Très polis et un Johnny Borell vraiment adorable, très loin du bad Boy décrit par la presse.

Le premier de la deuxième émission (qui s'enchaîne direct dès que la première est finie) sur la liste est Jude. Un anglo-saxon à grosse lunette à la pop-folk diablement efficace. Une belle présence aussi.

Il enchaîne avec une reprise de "With a little help from myself" avec Ayo.  Un sublime mélange de voix, un truc très intimiste à donner des frissons. Pour beaucoup, le meilleur moment de la soirée.

Raphaël avec sa dernière chanson "Ceci n'est pas l'adieu". Bof. A été très râleur dans les coulisses, voir insupportable. A commandé expréssement une assiette à la cantine, pour ne pas y toucher. Ne m'a pas impressioné sur scène plus que ça.

Il continue avce une chouette reprise de Bowie "I wish I was a punk rocker", qui était super surtout grâce à la personne qui a chanté en duo avec lui, à savoir Johnny Borell, le leader des Razorlight.

Voila ensuite mon gros coup de coeur de la soirée. Encore une surprise... Je ne la connaissais absolument pas, j'ai été séduite dès les premières notes. Sandy Thom est une fille ultra simple, jean, t-shirt, guitare, plaisir d'être là. Une pop-folk qui fait penser à Alanis Morissette. A chanté sa chanson uniquement accompagnée de percussions. Une voix riche, très musicienne, envoûtante. Génial, pas d'autres mots.

Sandy Thom continue à nous passer des frissons avec sa reprise du tubissime de l'été "Crazy". Version guitare-percu, super de chez super, presque mieux que l'original.

Adrienne Pauly enfin pour la fin, nouvelle chanteuse réaliste avce sa chanson "J'veux un mec". J'ai écouté le cd, pas trop mon truc. Elle se lâche bien sur scène, et avait des chaussures à tomber par terre. Un peu fofolle, un peu shooté.

Et voila la fin ! Le résumé du dernier jour de tournage arrive bientôt, pendant que le dernier album des Razorlight tourne en boucle chez moi :)

Publié dans Danses avec le La

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article