Le pianiste

Publié le par Amélie

Je l'avais raté en salle, malgré avoir toujours eu envioe de le voir. Je l'ai vu la semaine dernière, dimanche tranquille, presque 3h de film.

Le Pianiste de Roman Polanski parle de la Pologne en pleine 2ème guerre mondiale. Et surtout sur les sorts des Juifs et du sinistre guetto de Varsovie.

Voici l'histoire vrai du pianiste
Wladyslaw Szpilman, célèbre musicien polonais. Et juif. L'histoire est rude : sa famille et lui sont interdit de tout, avant d'être parqués au gheto de Varsovie dans une affreuse misère, puis d'être déportés.
Wladyslaw Szpilman échappe aux trains de la morts, et survit un peu par miracle à la guerre et à l'hostilité nazie.



Rien n'est épargné dans ce film : les balles en pleine tête, les souffrances, l'handicapé balancé vivant par la fenêtre, les hommes ravalés aux rands d'animaux, les humiliations. Un film très noir, très dur, parfois difficilement soutenable.

Et pourtant, c'est sur une note positive que l'on quitte le film, une sensation d'optimiste, une impression que la nature humaine est bonne dans le fond. Parceque
Wladyslaw Szpilman arrive à s'en sortir,  aidé entre autre par un Allemand.

Les  Nazis auraient voulu éliminer toute cette culture, juive, polonaise. Et malgrés leur acharnement, ils n'auront pas réussi,
Wladyslaw Szpilman joue encore 20 ans après. La Culture aura finalement été plus forte.

Une impression d'autant plus accentuée par la présence omniprésente dans le film de la musique de Chopin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article