Anna Karénine

Publié le par Amélie

A peu près chaque été, je me lance dans une grande saga littéraire. : Autant en emporte le vent, Les Misérables, Le comte de Monte Christo, Les mystères de Paris... J'ai choisi un peu par hasard cette année Anna Karénine de Tolstoï.

Mon choix vient un peu de la danse de caractère. Ma prof nous a  ainsi répetter toute l'année qu'il fallait lire Anna Karénine pour comprendre un peu mieux l'âme russe. Je me suis donc laissé tenter, et sans regret. 1 000 pages avalées en 2 mois, dont 1/3 lors de mes 10 jours en Provence, il n'y a pas de secret !

Plusieurs personnages typiquement russes se croisent et se décroisent, se dépètrent dans les aléas de l'Amour. Le lecteur suit surtout Lévine, un  homme timide éperdument amoureux de Kitty, mais qui n'ose pas l'approcher par manque de confiance. Il a une vision rêvée du couple, très romantique et sans heurts.

Anna est, forcément, le deuxième personnage principale : une très belle femme, très cultivée, qui attire toujours tous les regards. Mariée sans passion, elle croise un jours le regard de Vronsky : coup de foudre entre eux, amour passionné. Mais pour Anna, cette passion tourne vers la folie, l'obsession, et la fait souffrir plus qu'autre chose.

Un roman romantique en vérité, où l'Amour tranquille n'existe pas. Il est soit extrêmement douloureux, soit extrêmement bienfaisant. Un coup de foudre se joue sur un regard, une demande en mariage échoue sur un frôlement. C'ets tout ou rien, la tiédeur n'existe pas.



Anna Kérénine est assi un roman sociologique. La Haute Société Russe y est décrite dans les moindres détails, avec beaucoup de cynisme sur ses moeurs complexes, ce qui se fait et ne se fait pas, les bals, rencontres, l'Opéra, les relations hommes-femmes, tout y passe, avec par moment beaucoup d'humour.

Rajoutons aussi à ce roman sa pointe philosophique. Les personnages s'interrogent et nous suivons le cour de  leur pensée, l'arrivée des idées communistes, le fonctionnement du monde agricole. Lévine est pour ça un personnage très intéressant, qui réfléchit beaucoup sur sa société et souhaite faire évoluer son pays. C'est aussi de là que viennent les passages un peu longuets du livre. Il faut en effet avoir déja une solide connaissance de l'esprit russe pour pouvoir vraiment suivre.

Anna Karénine, un roman sur la Russie tout simplement. Je pense commencer à comprendre ce que peut être ce fameux "esprit russe" dont j'ai si souvent entendu parler en caractère.


Publié dans Danses avec le A

Commenter cet article