Les jeuxx de vacances.

Publié le par Amélie

Les vacances en Provence, c'est terrible, on prévoit pleins de trucs et on n'a jamais le temps de faire quoi que se soit, alors que nos journées ne sont en apparence pas très remplies : piscine, bronzage, lecture, cuisine, et pour les plus courageux footing et cours d'abdos-fessiers avec ma cousine.

Une grande balade, une excursion à Marseille.... Mystère et boule de gomme, mais je n'ai pu faire aucun des deux en 10 jours. Rassurez-vous, on s'est quand même bougé : une très jolie balade dans les champs de lavandes, la visite d'un petit village, le marché de Nyons (beaucoup plus agréable à 10h qu'à midi), une pièce de théâtre, un concert classique...

En fait, il y a une activité très présente pendant ces vacances, surtout quand mes cousins se ramène : les jeux.

Nous en avons un bon paquet à la maison, mais trois ressortent vraiment du lot : le yam, le tarot et le trou du'c.

1) Le Yam.
Jeu de dés fonctionnant exclusivement sur le hasard, mais on se persuade du contraire. En cas de paresse, on ne fait que deux colonnes, la libre et la descente. En cas de défi on fait les montée, sec et annoncée, pour rigoler. Très agréable par tous les temps, surtout quand le soleil tape, avec un boisson à côté.

Ce jeux n'aurait pas toute sa saveur si nous ne distillons pas quelques phrases chocs, à savoir :
"Une figure, tu te pose pas de questiosn, tu la marque."
"Une suite, on l'a fait ou on l'a fait pas."
"Les fulls me détestent."
"Il faudra bien que tu descende un jour...."

Et autres questions existentielles :
"Je sacrifie ma prime ou ma suite de montée ?"
"Je tente le yam ?"
"Je mets 24 au 6 ou le carrée ?..."

On ne s'en lasse pas. Qoique qu'il a fallut que je reprenne mes marques. En effet, je joue de temps en temps sur un Yam en ligne, qui doit avoir quelques problèmes de calcul puisque je fais dessus un Yam une partie sur deux. Il a fallut que j'intègre le fait que la réalité est beaucoup plus dure.


2) Le Tarot
Beaucoup plus drôle quand ça se joue à cinq. Jeu de réflexion où la moindre bourde vous vaut des insultes de vos partenaires. J'ai eu du mal pour celui-là. Voila très longtemps que je n'y avait joué, et les réflexes se perdent. J'ai donc du essuyer beaucoup d'insultes, même si au final des points, je ne m'en suit pas trop mal tiré. Difficile de suivre et réfléchir avec un beau temps, désolé.

Ce jeu est néanmoins à proscrire en cas de Mistral, qui rend l'organisation beaucoup plus ardue.
Le tarot a aussi son lot de dialogue inévitables :
"Tu appelles qui ? "
"Si tu petite, faut garder"
"C'est qui qui coupe à coeur ?"
"Tavais que'à suivre le jeu !"
"La dame de trèfle est déja passée ?"
"On joue pas à la parlante ! "
"Le petit au bout !..."


3) Le Trou du'c.
Jeu de cartes complètement débile et qui se revendique comme tel. Le but est surtout de martiryser le perdant de la manche, à savoir le trou du'c. Jeu sans prise de tête,  qui demande tout de même un peu de théorie. Se joue par tous les temps, mais surtout la nuit (l'un des avantage de ce jeu est qu'être bourré n'empêche pas de jouer). Peut durer assez longtemps, puisque le Maitre du monde de la manche veut toujours jouer une partie de plus, histoire de savourer sa victoire.

A noter l'énorme question existencielle, encore non-résolue : pourquoi le Maître du monde a toujours naturellement un bon jeu ?

Publié dans Danses avec moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article