Le Caïman

Publié le

Est-ce l'effet Câââââânnes, mais pleins de films me tentent en ce moment. Dont un que j'ai vu hier soir : Le Caïman, de Nanni Moretti.

Un producteur de film, qui n'a rien fait de rentable depuis 10 ans, doit absolument faire quelque chose qui marchent pour sauver ses studios. Il tombe par hasard sur le scénario d'une jeune réalisatrice. Le film s'apelle Le Caïman. Son sujet ? Berlusconi, son pouvoir,  son aregnt, sa manière de faire assez senblable au caïman.

Nous voila dans le vif du sujet : une critique en règle du système Berlusconi. Mais de façon détournée (et non pas en face comme Farenheit 911), tout en restant redoutable.

Tout d'abord, par les nombreux plans du "faux-film". Les scènes imaginées par la réalisatrice, les scènes tournées, les images d'archives de son procès, de ses moments politiques... Berlusconi et sa fortune assez mystérieuse, Berlusconi et ses télévisions qui endorment le peuple, Berlusconi et son procès, qu'il réussi à éviter, Berlusconi et la corruption....


Et autre façon de critiquer, lorsque le producteur et la réalisatrice cherchent à monter le film. Ils ne sont pa menacés, pas interdit. Mais les gens ont peur. Peur de le financer, de jouer dedans. Comme si le sujet était trop dangereux.

Une façon de faire surprenante, mais qui reste très efficace.

A cela s'ajoute la vie du producteur, un mec un peu paumé entre ses gosses, sa femme qui le quitte, un monde du cinéma qu'il ne comprend plus trop... Pleins de jolis moments d'émotion.

Bref, un joli film, même si j'y ai senti qelques longueur sur le milieu. Les gros revendicateurs regretteront peut-être que les critiques ne soient pas plus explicites.

Commenter cet article