Le jeudi, c'est Danse et Cie 8

Publié le par Amélie

Je suis allée voir Raymonda à l'Opéra lundi. Je reviendrais plus en détail sur cette représentation dans un autre billet, mais j'avais envie d'en montrer un extrait dans cette petite rubrique.

Raymonda, je vous en avais déjà montré un extrait ici, avec la variation de la claque. J'ai cherché sur mon ami youtube un autre extrait sans vraiment trouver mon bonheur. Les versions DVDs doivent manquer.

Je cherchais d'abord une danse de caractère du premier acte que j'ai beaucoup aimé, sans succès. J'ai ensuite voulu un extrait du corps de ballet, très mis en valeur dans ce spectacle, mais je n'ai pas trouvé vraiment ce que je voulais.

Alors j'ai remis la variation de la claque, un grand extrait qui inclut un petit trio, la variation masculine, la fameuse variation de la claque et le final avec le corps de ballet. Ce qui m'a fait me décider sur cet extrait, ce sont les interprètes : Rudolf Noureev et Noëlla Pontois. Du pur mythe. Deux des plus grand(e)s danseur(seuse)s du siècle.

Bon, je vous résume vite fait l'histoire, j'y reviendrais plus en détail comme je l'ai dit. Et de toute façon, il n'y a pas grand chose à dire, j'ai rarement vu un ballet aussi long qui tient sur un si faible argument. Raymonda attend son fiancé Jean de Brienne qui est en guerre. Dans son attente, elle croise Abderam, un prince de l'Orient qui veut l'enlever. Après un vague combat, Jean de Brienne gagne, et tout le troisième acte est réservé aux noces de ce dernier avec Raymonda. Troisième acte qui se termine justement avec cet extrait.




Compagnie : Ballet National de l'Opéra de Paris ?
Raymonde : Noëlla Pontois
Jean de Brienne : Rudolf Noureev
Musique : Alexandre Glazounov
Chorégraphie : Rudolf Noureev, d'après Marius Petipa

Publié dans Danses avec la danse

Commenter cet article

mimylasouris 06/12/2008 15:57

Je vais encore me mordre les doigts de n'avoir pas pris de place. Envie de le voir depuis que l'on a travaillé la variation en stage. C'était il y a trois ans à peu près et je n'avais pas bien saisi tout ce qui en fait le charme, le caractère qui transparaît indéniablement dans les ports de bras, mais qui n'est jamais clinquant, toujours tout en retenue. Après avoir visionné l'extrait que tu/vous proposais/siez (?), je me suis laissée prendre au démon de youtube qui a toujours quelques vignettes pour nous allécher, et la version par Sylvie Guillem claque vraiment. Je trouve qu'elle a plus de présence dans cette variation, et le regard et les bras sont délicieux.

Amélie 08/12/2008 22:36


Je craque aussi pour la vidéo de Guillem, elle m'hypnotise à chaque fois et rend vraiment tout le charme de la variation !

Et en passant, le "tu" s'impose :)