Reprise des négociations

Publié le

Je n'ai pas fait de post sur mes cadeaux de Noël cette année, je les distille au fur et à mesure !

Comme cette chronique sur le quatrième album de Bénabar, Reprise des négociations, l'un des nombreux paquets trouvés dans mes souliers.

J'aime bien Bénabar. Sans dire que c'est MON grand chouchou, j'aime bien ses chansons, souvent bien trouvées, musiques entraînantes... Bref, un artiste qui m'accompagne régulièrement, sans pour autant être majoritaire dans les CDs écoutés.

Son quatrième album semblait fidèle à ce qu'il faisait : décortiquer un fait banal, le mettre en lumière, chanter nos habitudes...
Le dîner, san sêtre un chef d'oeuvre, met dans l'ambiance avec une musique sympatique. S'ensuit Maritie et Gilbert Carpentier sur les émissions musicales des années 70, très rigolotes. Bénabar est en forme. Vient uns chanson sur une maison témoin d'une famille qui défile, les enfants qui grandissent, les petits-enfants qui arrivent, puis un texte humoristique et une ballade nostalgique.



Du Bénabart sans surprise, réussi mais sans surprise. Jusqu'à la 5ème chanson, La    berceuse. ça commence comme une mignonne chanson à son bébé, et ça finit en supplication poour que ladit bébé s'endorme enfin et laisse en paix son papa. A mourir de rire ! Super originale, et pour le coup jamais vu ailleurs. Un de mes coups de coeur. Puis, je crois, ma chanson préférée : Qu'est-ce que tu voulais que je lui dise très émouvante et réaliste, sur les coups durs de la vie, et assez engagée pour le coup. 

Les chansons finales continuent le parcours : photos de famille, l'utilité d'un cahier de solfège, une journée d'enterrement... jusqu'à une petite chanson cachée très réussie sur un amour avorté.

Bilan: un bon album, avev quelques chansons vraiment très réussies et originales. Niveau texte, je crois qu'il est sur la pente ascendante. Je reste déçue au niveau musicale. Malgré les mélodies qui marchent, je ne retrouve pas l'originalité du 2ème ou 3ème album, la vivacité de l'instrumentation... un peu trop plat pour cette fois-ci.

Publié dans Danses avec le La

Commenter cet article