I'm a Grey'sAnatomy's addict... malgré la saison 4

Publié le par Amélie

TF1 rediffuse en ce moment la série le lundi soir en deuxième partie de soirée, en attendant de montrer la 4e saison, dans le courant de l'été.

Mais moi, en bonne fan que je suis de
Grey's Anatomy, je l'ai déjà vu cette quatrième saison.

Une quatrième saison, qui, il faut bien le dire, est avec le recul un peu décevante. Oui, avec le recul, parce que j'aime tellement cette série, que pendant les épisodes, je suis tellement dedans que je ne me rends pas compte que c'est moins bon qu'avant.

Les points négatifs :
- Il n'y a à proprement parler aucune évolution dans la relation des personnages en une saison. Oui, Meredith et Derek finissent ensemble...mais comme à chaque fin de saison, et en sachant bien que ça ne va pas, ça ne peut pas durer. Le trio George-Alex-Izzie en est toujours au point mort. Avec le recul, rien n'a changé en 16 épisodes.
- Il n'y a pas d'épisode fort, comme celui de la bombe lors de la deuxième saison. Pas de moment exceptionnel.
- Meredith a cessé d'être un personnage sans faille... Mais Lexie, sa demi-sœur, a repris le rôle. Un personnage lisse, insipide et qui ne sert en plus pas à grand chose. Le pire, c'est que les scénaristes semblent lui laisser de plus en plus de place.
- La saison est extrêmement inégale. Rien ne se passe vraiment lors des 11 premiers épisodes, et tout arrive lors des 5 derniers, écris après la grève des scénaristes. Le coup de collier donné pour sauver une saison se fait beaucoup sentir.
- Georges, après une belle exploitation du personnage lors des 3 premières saisons, est laissé de côté, et apparaît beaucoup plus lisse. Où est passée sa personnalité complexe ?
- Moins d'idées dans les scénarios, moins de surprises liées aux patients.
- Le personnage de Sloan, malgré son fort potentiel, semble être mis complètement de côté par les scénaristes. Et rien ne laisse présager que cela va changer.
- Globalement, une impression de stagnation générale de la série.

Bon, malgré tout, quelques points positifs :
- Meredith a définitivement cessé d'être le point central de cette série. Tous les personnages jouent maintenant à jeu égal... et c'est tant mieux.
- Certains personnages sont vraiment (et enfin) creusés, et révèlent de nombreuses failles intéressantes de leurs personnalités. Je pense surtout à Meredith, Cristina et Miranda.
- Alex commence enfin à être mis en valeur... Mais ce n'est pas suffisant, et fait un peu à la va-vite à la fin de la saison.
- L'apparition du personnage de Hahn, fortement intéressant, et de sa relation avec Callie, encore plus fortement intéressante.
- Un dernier épisode particulièrement bien réussi (j'ai pleuré comme jamais lors de l'avant-dernière scène), qui laisse présager une saison 5 haute en couleurs et en émotions.

Vous avez compté, les défauts sont plus nombreux que les qualités. Et pourtant, malgré tout cela, je reste une fan inconditionnelle de
Grey's. Je le sais, j'ai tous les symptômes. Je ne vois pas les épisodes passer, je suis attachée comme jamais aux personnages (Izzie is my friend), je m'identifie grave à eux (I'm Izzie). Et surtout, rien qu'à imaginer que je n'aurais pas d'épisode inédit jusqu'au 25 septembre, je ressens une indicible sensation de manque, et me demande comment je vais tenir jusque là. En me repassant les anciennes saisons en boucle, ok, c'est une bonne réponse.

C'est simple, cette série, je ne peux tout simplement plus m'en passer.

En fait, si je l'apprécie tant, c'est bien sûr grâce à tous ces personnages tellement attachants. Mais pas seulement. Même si la saison 4 est globalement moyenne, chaque épisode de
Grey's Anatomy garde une qualité : il vous fait vivre un paquet d'émotions différentes. Lors d'une scène, vous riez aux éclats... pour éclatez en sanglots 5 minutes plus tard... et finir par trépigner d'angoisse lors de la scène suivante.
Evidement, chaque série use de ce stratagème, varier les émotions pour que le public ne se lasse pas. Mais
Grey's ne se contente pas de faire petit. Une scène n'est pas amusante, elle vous fait hurler de rire. Le cas d'un patient ne vous rend pas triste, mais vous fait pleurer à chaudes larmes. Le suspens n'est pas là juste pour faire joli, mais rend certaines scènes véritablement insoutenables.


Bref, tout chez
Grey's est multiplié par 10. Vous avez l'impression en 40 minutes d'être passé par un Grand 8 émotionnel. Vous êtes encore tout chaviré, secoué... et vous avez vite besoin de votre dose de Grey's pour vous retrouver dans ce même état.

Je compte déjà les jours jusqu'au 25 septembre, même si cette saison 5 verra le départ de mon personnage favori, Izzie. J'en pleure déjà.

Publié dans Danses en série

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lolo 19/06/2008 16:13

moi oci je sui come toi jregarde tt lé episode é mm le lundi soir la redi ke g deja vu !! mé c pa possible ke izzie parte o debu de la sasino 5 kr elle a signé pr 7 ans ou si elle parle c tro triste !! mé bon je reste fan du couple merdedith - derek je sui tro contente kil se remete ensemble a la fin de la saison 4 !! jve la saison 5 o plu vite ou alor o moin d ti spoiler kr c tro lon de devoir atendre 3 mois !!

Amélie 19/06/2008 20:56


Bienvenue ici Lolo !
Par contre, merci d'éviter le langage SMS incompréhensible, je censure la prochaine fois (on dirait une instit', je sais, j'assume jusqu'au bout).


Amélie 13/06/2008 09:52

Whaa l'attente... Bon courage d'ici là.

Helen 13/06/2008 09:29

Raaaaah, le docteur Mamour, tout un mythe!!! (Non je ne suis pas accro à la série, ce n'est qu'une illusion..)Et pour mes résultats, bah je sais pas encore. "Au plus tard le 2 juillet" qu'ils disent sur le site, mais j'espère que ça sera plus tôt, j'en peux plus d'attendre...!Le rengain d'articles sur mon blog c'est aussi parce que je foisonne d'idées en cette période estivale. :-)