Pas assez vierge pour être mariée ?

Publié le par Amélie

Quelques fois, entre la Nouvelle Star, des vidéos rigolotes ou autres listes inutiles, il m'arrive de redevenir sérieuse le temps d'un billet. Je suis l'actu de près, métier et intérêt personnel obligent. J'en parle peu ici, préférant laisser la parole à plus spécialiste que moi.

Je voudrais en fait revenir sur un sujet qui m'a interpellé, et j'imagine qu'il n'y a pas que moi : l'annulation d'un mariage à Lille parce que la mariée n'était pas vierge.

En fait, le tribunal de Lille n'a pas concrètement annulé le mariage parce que la mariée n'était pas vierge, mais pour mensonge. C'est une loi qui existe même si elle reste très peu utilisée. En général, le mensonge consiste à cacher un mariage précédent à son futur(e) conjoint(e) ou autre chose sympathique du même genre. Cette loi n'est pas en cause, elle reste quelque chose d'utile pour pas mal de cas. Rachida Dati a par son biais pu annuler son mariage forcé.

Le problème est justement dans ce flou. Le tribunal n'a pas jugé que la virginité de la mariée était une qualité essentielle au mariage, mais une qualité essentielle aux yeux d'époux. Après tout, nous sommes dans un pays où la liberté de pensée est une valeur fondamentale. Si le plaignant pense comme ceci, il n'y a strictement rien qui oblige un tribunal à le punir.
Evidement, pour moi, et pour beaucoup d'autres, pour la grande majorité de la population de ce pays, du moins je l'espère, l'obligation d'être vierge pour une femme avant de se marier est une idée dangereuse, arriérée et humiliante pour les femmes. De un, parce que c'est contraire au principe de chaque personne de disposer de son corps comme il  ou elle l'entend. De deux, parce que ça concerne uniquement les femmes, être vierge pour un homme n'est jamais une obligation, ni un moyen de pressions. Un mode de pensée d'un sexisme au plus haut point.

Mais voila, rien n'interdit ici à quelqu'un de penser l'inverse. Le problème pour moi, c'est qu'avec cette décision du tribunal, la Justice de ce pays admet que ce mode de pensée est normal, et non arriéré. C'est une idée qu'il faut combattre, et cette décision ne fait que l'encourager.

Alors bien sûr, il y a plein de détails qu'on ne connait pas. Certains défendent cette décision en argumentant que c'était pour la sécurité de l'ex-mariée. Super argument, cela voudrait-il dire que cette jeune femme court actuellement un risque pour son intégrité physique ?
Savoir qu'il y aura en France un bout de papier qui stipule qu'on peut annuler un mariage pour non-virginité fait froid dans le dos. Et sonne le début de pas mal de dérives.

Ni Putes Ni Soumises lance une pétition contre ce verdit. Pour les intéressé(e)s, c'est
PAR ICI.

Publié dans Danses avec l'actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nico31 12/06/2008 19:28

Quoi qu'il en soit , ce genre d'histoire ça m'énerve...On est en démocratie et la fille fait ce qu'elle veut...Mais bon...Nico31

Sparadra 10/06/2008 08:57

Ce que j'en pense, c'est que cette histoire a été montée en épingle à cheveux par les médias. Déjà, le divorce a été demandé par consentement mutuel. Et par ailleurs, la fille a menti à son époux concernant sa virginité. Alors oui, j'aurais trouvé ça scandaleux que le mariage soit annulé si le sujet de la virginité n'avait pas été abordé entre les futurs époux *avant* le mariage. Mas dans ce cas précis, il est clair que la viriginité était une condition importante pour l'homme et que la femme lui a délibérément menti.Je précise que je ne suis pas du tout en faveur de tous ces trucs traditionnels qui représentent une entrave à la liberté des femmes, mais ce mariage-ci a été annulé dans les mêmes conditions que des mariages où il y a eu mensonge. Donc au risque de choquer tout le monde, la décision du tribunal ne m'a pas choquée.