Comment perdre du temps grâce à Facebook

Publié le par Amélie

Facebook, c'est le truc qui a explosé en septembre. Facebook, c'est le nouvel outil pour toujours savoir de ce que font ses amis et retrouver les anciens. Facebook, il parait que c'est aussi à cause de lui que je n'ai plus de boulot.

Mais
Facebook, c'est surtout un excellent moyen pour glander sur le net.
Voici une liste (encore !) de toutes les choses totalement fabuleuses, inutiles et parfois stupides (pourquoi je dis "parfois"...) que vous pouvez faire sur
Facebook, et qui vous feront perdre un temps fou sans même que vous vous en rendiez compte.

- Faire un concours de "Qui a le plus d'amis" avec  son mec. Après de longs mois en seconde position, je suis en tête avec 97 amis contre 69.

- Rejoindre des groupes qui ne servent à rien, comme "Pour la réconciliation des œufs brouillés".

- Retrouver ses anciens amis du primaire/collège/lycée, voir qu'ils n'ont pas tellement changé et que pas mal d'entres eux ont bien réussis.

- Retrouver d'anciens ennemis jurés du primaire/collège/lycée, et voir qu'ils ont toujours une sale tronche et ne se sont pas améliorés avec le temps.

- Choper le profil de son ex-patronne, et voir qu'elle a marqué "Pink Floyd" dans ses artistes préférés. Alors que quand on la voit en vrai, elle fait plutôt dame paroissiale tout droit débarquée de 7 à la maison.

- Jouer au Traveler IQ Challenge. Refaire une partie parce que ne pas savoir situer correctement Bratislava alors qu'on y est allée, c'est un peu la honte. Recommencer une troisième fois parce que vous n'êtes qu'à un point de votre meilleur pote. Recommencer une quatrième fois parce que c'est dingue les progrès qu'on peut faire en seulement 4 parties sur la géographie africaine.

- Découvrir la nouvelle et sublissime messagerie instantanée de
Facebook, et en profiter pour papoter avec votre sœur en Australie ou votre collègue de bureau. Note : c'est encore plus drôle dans le deuxième cas.

- Faire tous les quiz de personnalités, genre "Quelle chaussure de créateur es-tu ?" ou "Quel personnage de Grey's Anatomy es-tu ?".

- Créer soi-même un groupe, et harceler vos contacts pour qu'ils s'y inscrivent.

- En même temps, râler sur tous ces contacts qui vous forwardent n'importe quoi.

- Aller voir le profil des politiques pour voir ceux (ou leur attachée de presse) qui continent  vraiment à tenir leur page à jour une fois les élections passées.

- Regarder minutieusement les changements d'état de vos contacts. Et voir que certains se limitent à "Jai faim" et "Je voudrais dormir".

- En parlant d'état, changer le votre en essayant qu'il soit drôle ou mystérieux (c'est pas gagné, en ce moment le mien est plutôt très explicite).

- Passer un temps fou à mettre en place vos albums photos et à taguer pleins de monde.

- Envoyer des messages privés qui n'ont strictement aucun intérêt, juste parce que vous aimez utiliser cette fonction.

- Faire le tour des groupes sur Benjamin de la Nouvelle Star, et n'en choisir qu'un seul...

Ben oui, tout le monde dit que
Facebook, c'est naze, et qu'il n'y a rien de plus tendance que de cracher dessus. Mais j'assume mon côté en retard, et je le dis haut et fort : oui j'aime Facebook, surtout qu'en ce moment, j'ai plein de temps à perdre.
A venir prochainement : un article que sur les groupes
Facebook. Vous verrez, c'est follement passionnant.

Publié dans Danses médiatiques

Commenter cet article