Le Diable s'habille en Prada.

Publié le

Ahhh, voila longtemps que je n'avais lu un livre bien drôle et bien grinçant.
C'est la grande mode en ce moment, les histoires dans les hauts milieux New-Yorkais. J'avais commencé à m'y mettre en commençant le sans intéret Blonde attitude. Plat, sans style, et à peine drôle. J'ai quand même tenté Le Diable s'habille en Prada de Lauren Weisberger... Et je n'ai pas regretté !


L'histoire : une jeune new-Yorkaise, Andy de 23 ans, rêve d'écrire pour le New Yorker... Et comme il faut bien commencer par quelque chose, elle devient assistante chez Runway, prestigieux magazine de mode. Sa chef n'est autre que l'illustre Miranda, la grane pretrêsse de la mode, et des "milliers de filles se damneraent pour travailler pour elle".

En fait, Andy (An-dré-aâââ) va devenir l'esclave de Miranda, tout comme toutes les assistantes passées par là avant elle. Des journées à régler le moindre de ses caprices, à courir, le tout dans un univers très puissant et très futile : la mode. Ses compensations ? Une voiture avec chauffeur quasi à dispo, et une garde-robe de créateur entièrement fournie.

Andy n'a rien à voir au monde de la mode, d'où un récit très cynique et étonné sur tout ce qu'elle voit... Et donc très drôle ! On virevolte entre une jupe Prada et un café à apporter dans les 30 secondes, une robe Chanel et une soirée à organiser, un sac Hermes et un planning à faire.
 
La Miranda en question est une garce, une vraie. Qui a  tous le pouvoirs à ses pieds et ne se prive pas de le faire savoir. Ou comment rendre un objet inutile (un sac Prada) en une chose indispensable qu'il faut acquérir immédiatement.

Très bien écrit, voila un petit portrait au vitriol du monde de la mode !

Publié dans Danses avec le A

Commenter cet article