Casse-croûte avec Aurélie Dupont.

Publié le

Aurélie Dupont est une des Danseuse Etoile de l'Opéra de Paris, l'une des plus célèbres, et personnellement l'une de mes préférées (voir ma préférée). D'abord parcequ'elle danse sublimement bien, tant du point de vue technique qu'artistique. Ensuite, c'est qu'elle ne joue pas au jeu de langue de bois de l'Opéra, elle dit les choses, ce qui ne fonctionne pas, les tabous de la maison...

J'ai pu assister à une rencontre avec le public organisée jeudi à l'Opéra Bastille. Une heure où elle a papoté avec le public. Elle est revenue sur sa carrière, l'Ecole de l'Opéra et ses remarques blessantes, ses premiers ballets, ses premiers remplacements, les remarques sur les kilos en trop, les partenaires, sa rencontre avec Pina, ses complexes et doutes, ses ballets préférés, ses projets, sa vie de femme, ses premières pointes, les Etoiles qui ne voulaient pas danser un duo avec elle parcequ'elle n'était que Sujet il y a quelques années, les chorégraphes avec qui elle aimerait bien travailler, ses rêves... Bref, un p'tit morceau de sa vie, et c'était très agréable.


Une conversation comme je les aime. Une femme passionnée par son art, un bosseuse qui connait aussi des doutes... Le tout en disant franchement les choses, et ce devant la directrice de la Danse Brigitte Lefèvres.
Cette dernière me gonflait un peu d'ailleurs. Elle devait juste présenter Aurélie au début, et elle parlait un peu trop à mon goût. Aussi ce qui m'a gonflé, les retraités habitués des lieux et qui levaient les yeux aux ciel quand des personnes posaient des questions un peu trop "facile" pour eux.

Comme vous pouvez le voir avec la photo, j'ai fais ma fan en lui faisant dédicacer une de mes paires de pointes à la fin. A peine les a-t-elle dans les mains qu'elle me dit : "C'est des pointes japonaise". Moi : "Ben ch'ais pas, c'est des Chacott". Elle : "Les Chacott sont fabriquées au Japon". Okkkkkkkkk.

Publié dans Danses avec la danse

Commenter cet article