I'm a new soul

Publié le par Amélie

La premières fois que j'ai croisé Yael Naim, c'était en  2000, avec toute la promo de la comédie musicale Les 10 Commandements. Et oui, je l'avoue, à 18 ans, j'ai beaucoup aimé Les 10 Commandements.

Yael Naim avait un air de lutin avec ses cheveux courts. Elle  n'avait qu'un rôle secondaire, mais son regard et sa présence se faisaient déjà remarquer.

Quelques années plus tard, je craque sur la chanson You Disappeared, qui est la bande-originale du film Harrison Flower. C'est toujours Yael qui est derrière le micro, toujours avec grâce  et une pureté de voix magique.

Et puis vient septembre 2007. En faisant la vaisselle (vous avez vu le sens du détail ?), je tombe sur une chanson sur Europe2 qui me plaît bien. Une voix fraîche, une chanson marrante et qui vous trotte dans la tête : "I'm a new soul, I came to this strange world...".

undefined Pendant 3 mois, je tombe dessus régulièrement sans pouvoir mettre la main sur le nom de l'interprète. Mais je sais que j'adore de plus en plus cette mélodie. Tout s'éclaire au lendemain de la cérémonie des Miss France 2008 (oui, je sais, a priori, ça n'a rien à voir). Je suis au taff un dimanche avec ma collègue pour faire le compte-rendu de cette si importante élection (et avec toujours le sens du détail). Une chaîne musicale en fond sonore. Quand les premières notes de I'm a new soul résonne. Je bondis pour essayer de voir le nom de l'artiste, mai ma collègue m'éclaire. C'est Yael Naim, l'ancienne des 10 Commandements. Dès la semaine suivante, je me l'écoute sur Deezer et tombe sous le charme.

Alors, ni une ni deux, comme j'ai envie de soutenir le marché du disque, je me ramène chez moi son premier album éponyme.

C'est un peu un monde à part. Des ballades essentiellement, du folk, un peu de soul. Des paroles anglaise ou en hébreux. Des arrangements hypers soignés, une jolie instrumentation. Toujours une voix très pure, à la limite de la fêlure. Bref, on s'évade vite fait de la grisaille parisienne, même si le premier titre s'intitule Paris.

Beaucoup de perles dans cet album : Paris, Too Long, I'm a new soul bien sûr, Lonely, Yashanti, Lacchlom, Endless song of hapiness, et une reprise assez sublime de Toxic de Britney Spears, que l'on redécouvre d'une façon surprenante.

Malgré une excellente qualité artistique de l'album, je mets un petit bémol : dommage que Yael Naim ne se soit aventuré dans le registre de la soul qu'avec I'm a new soul. Même si son album est une vraie réussite, il manque de pêche par moment. Surtout que ça lui va aussi comme un gant.

Pour ceux qui voudrait en savoir un peu plus, voici son clip, tout à fait à son image :



Publié dans Danses avec le La

Commenter cet article

Helen 10/02/2008 11:13

Coucou!J'ai regardé le clip, j'ai été agréablement surprise je dois dire. Y a de l'imagination et j'aime bien sa voix!Je reviens sur Paris début mars pour un mois entier, je te préviendrai!:-)Bibisous!