"Harry Potter et les reliques de la mort" : chapitres 22 à 25

Publié le par Amélie

Quoi, je saoule la terre entière avec ça ?

Désolé, mais les choses vont continuer.
Surtout que j'en suis arrivée au moment fatidique. Maintenant, tout va partir très vite. Harry  sait où il faut aller, ce qu'il faut chercher et ce que fait son pire adversaire (et au vue des chapitres précédents, c'était pas gagné). Plus de place au doute, vient le temps de l'action.
C'est intéressant de voir que l'illustrateur a choisi ce moment précis pour la couverture de la version française. Ce n'est pas un grand moment d'action, juste la seconde où HP sait enfin ce qu'il faut faire.

Le chapitre 22 était tout simplement palpitant, on est en plein dans la mythologie potterienne, tout ce qui fait son charme. Et encore une fois, tout se tient. A se demander comment on avait pas deviner ça avant, même si on s'attend à découvrir le cadavre de Luna à chaque ligne.

Et aussi le retour des personnages secondaires. Je n'ai rien contre le trio Harry-Ron-Hermione, mais la la disparition des personnages secondaires (les jumaux, où êtes-vous ?) me manquaient beaucoup. bref, j'ai du prendre autant de plaiser à lire le passage sur l'émission de radio que nos trois héros ont eu à l'entendre. Car les lecteurs aussi vivaient coupés du monde des sorciers avec leur exil.

Puis vient le temps de l'action pure chez les Malefoy, où chaque seconde est synonyme d'un truc nouveau, où on se demande comment tout ça ne va pas finir en bain de sang. Rajoutons que ce chapitre est particulièrement glauque, avec le pire des prédateurs sexuels Greyback. C'est la guerre, avec tout ce que cela implique. Tout ça pour se finir sur la mort de Dobby, qui est en train de me traumatiser autant que la disparition d'Edwige. Tous ceux qui ont aidé de près ou de loin de urvivant semblent condamner à mourir.  

Et voila le retour de la mythologie poterrienne, comme je je disais plus tôt, où de nombreux éléments sur le monde magique nous sont livrés. Et comme d'habitude, comment n'ai-je pas deviné plus tôt que Dumbledore pouvait être le dernier possesseur de la baguette de Sureau ? Dès le premier tome déjà, le duel avec Grindelwald était évoqué. Tout était prévu depuis le début, encore une fois.

Seul un mystère persiste : celui de la biche argentée et la trouvaille de l'épée. Je lance un pari, et je dis qu'il s'agit du patronus de Rogue. Vous savez, celui dont Rowling s'obstine à ne pas nous parler depuis 500 pages ?  

Publié dans Danses avec le A

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article